Hélène Rumer, Le Zal

Anna, cadre dans une grande entreprise, a raté sa vocation de pianiste. Sa vie se déroule sans heurts ni grands bonheurs, jusqu’à ce qu’un nouveau propriétaire emménage dans son immeuble et l’arrache à sa lassitude. Cet homme, un célèbre chef d’orchestre, n’est autre que le professeur de piano de sa jeunesse. Étrangement, son arrivée bouleverse et inquiète Anna. Que redoute-t-elle? Et lui, pourquoi tient-il tant à nouer le contact? Dans ce troublant jeu d’ombres, quel secret chacun cherche-t-il à préserver?

QUELQUES MOTS SUR LE ZAL
En pénétrant dans l’univers du zal, on soulève le voile de la passion pour la musique. Mais pas n’importe quelle musique. Le zal est une composante inconditionnelle des mélodies de Chopin. Qu’y a-t-il derrière ces trois lettres ? Insaisissable, indéfinissable, le zal touche les êtres au plus profond d’eux pour ne plus les quitter. Peut-être se situe-t-il à la croisée du spleen polonais, de la nostalgie slave et de la passion. Celle-ci est absolue, sans concession. Déchirante, envoûtante, elle malmène l’âme, tourmentée par la conscience de ce qui ne sera jamais plus et par la douleur des regrets, des souvenirs et des bles- sures du passé qui, inexorablement, resurgit dans la vie d’Anna Kaczmajrewski, musicienne surdouée qui a raté sa vocation de pianiste.

EXTRAIT
Oui, cette mélodie obsédante, tantôt lente, tantôt emportée, m’apporta calme et réconfort et me permit miraculeusement de glisser dans la douceur d’un sommeil réparateur. Certes, je me réveillai tout de même plusieurs fois au cours de la nuit. Je songeai encore à ce nom qui, malgré moi, résonnait à mes oreilles. Il me semblait entendre quelqu’un le chuchoter, posté derrière moi. Puis de plus en plus fort, la voix répétait, martelait, finissait par hurler le nom avec un rire sardonique. De- vant mes yeux, les sept lettres s’affichaient en rouge sang, à d’autres moments en noir ténébreux, puis en majuscules déformées, pour disparaître et resurgir comme la menace imminente d’une prophétie diabolique. Comment savoir à qui appartenait ce nom, puisque sur la boîte aux lettres, il n’était suivi d’aucun prénom? Je savais seulement qu’il était porté par les membres d’une grande famille de la noblesse polonaise depuis le XVIIe siècle. Mais comment percer ce mystère?

Novembre 2013, 144 pages, ISBN 978-3-9523550-4-6, CHF 28 / € 18

À commander en librairie. Disponible en stock:

en Suisse:
Buchhandlung Klio, Zürich 
en France:
Librairie Bain d’Encre, Le Chesnay
Librairie L’Autre Livre, 13 rue de l’école polytechnique, Paris 5e

Dans la presse:
Service littéraire, édition d”avril 2015: